Lota Animal Mon Ami

Discutions et info sur la cruauté animale
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 une lettre contre les cruelles fermes pour le duvet des oies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
georgeslaurent
Admin
avatar

Nombre de messages : 9320
Age : 72
Localisation : (Belgique)
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: une lettre contre les cruelles fermes pour le duvet des oies   Mer 8 Aoû - 0:48

une lettre contre les cruelles fermes pour le duvet des oies en Hongrie !!

traduction google :

Un documentaire suédois a également filmé d'infiltration à un élevage d'oies hongrois. Sur leur bande que vous pouvez voir les oies couchés sur le dos criait et se débattait pour se libérer, alors que leur baisse est arraché de leurs corps. Ensuite, vous pouvez voir plusieurs oiseaux gisant sur le sol avec des blessures chair grandes. Ces plaies sont ensuite semées avec aiguille et du fil par les mêmes travailleurs, sans aucune anesthésie.



Lorsque les plumes sont arrachés sur des oiseaux, ils sont sortis de leurs peaux avec force, laissant follicules hémorragiques et des lésions cutanées possibles comme des larmes et des contusions. Lorsque des non-mûrs plumes sont retirés, ils ont souvent des tissus ou du sang attaché à eux.

Cette procédure est extrêmement douloureuse pour l'animal. Les oiseaux, y compris les canards et les oies, ont des récepteurs de la douleur dans leur peau dont les plumes sont arrachées. Des études indiquent que la fréquence cardiaque et les comportements des animaux indiquent clairement que, après avoir arraché leurs plumes les plus susceptibles provoque à la fois la douleur et la détresse.

Imaginez que vous ayez tous les cheveux sur votre tête arrachée, un par un. Imaginez seulement les follicules sont vraiment épais de sorte qu'il est plus difficile de les sortir. Maintenant, imaginez ce fait ayant tous les deux mois pendant quatre ans.

Ce n'est pas comme ces animaux sont élevés pour la nourriture et les plumes sont à la fin par produit. Il ya des fermes réelles qui ne font rien, mais elles soulèvent des oies uniquement pour arracher leur plume à vendre aux manufactures qui produisent vestes en duvet, des oreillers, édredons ou.

Je demande à IKEA pour s'assurer que les produits en duvet que vous vendez ne proviennent pas de ces fermes cruauté.

President and CEO of IKEA Group
Mikael Ohlsson
Olof Palmestraat 1
2616 Delft, The Netherlands
Phone: 31-15-215-0750
Fax: 31-15-219-0533
Media Relations IKEA Group
Charlotte Lindgren
Mobile: 46-709-936376


United States IKEA Headquarters
Pernilla Lopez
420 Alan Wood Rd
Conshohocken, PA 19428-1141

To whom it concerns,

Geese raised for down do not have a painless life. They are raised for down are live-plucked numerous times in their life.
Some places that practice this will pluck the geese the first time when they are ten weeks old and then every six weeks thereafter, sometimes up they are four years old.

Goose Down Called Animal Cruelty
Please watch video:
http://www.youtube.com/watch?v=vqIL-7njHFY
http://www.youtube.com/watch?v=dVtkZGsEzhs

A Swedish documentary also filmed undercover at a Hungarian goose farm. On their tape you can see geese lying on their backs screaming and struggling to free themselves, while their down is being ripped from their bodies. Afterwards you can see several birds lying on the floor with large flesh wounds. These wounds are then sown back together with needle and thread by the same workers, without any anesthetic.

When feathers are plucked from birds, they are pulled out of their skins with force, leaving bleeding follicles and possible skin damage like tears and bruises. When non-ripe feathers are removed, they will often have tissue or blood attached to them.
This procedure is extremely painful for the animal. Birds, including ducks and geese, do have pain receptors in their skin from which the feathers are plucked. Studies indicate that the heart rate and behaviors of the animals clearly indicate that having their feathers plucked most likely causes both pain and distress.

Imagine having all the hair on your head plucked out, one by one. Only imagine your follicles are really thick so that it's more difficult to pull them out. Now imagine having this done every couple months for four years.

It's not like these animals are raised for food and the feathers are the end by product. There are actual farms which do nothing but raise geese solely to pluck their feather to sell to manufactures that produce down jackets, pillows, or comforters.

I ask IKEA to make sure the down products you sell do not come from these cruelty farms.

Sincerely,



Merci d'envoyer avec vos coordonnées et les photos à :
ikea.pr@ikea.com; Customer_Care@ushelp.ikea.com


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://georges001.skyrock.com
 
une lettre contre les cruelles fermes pour le duvet des oies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» URGENT : Lettre au maire d'agde pour des Chats menacés de mort
» pétition contre les tests sur animaux pour le cosmétique
» lettre pour les noms
» Contre pointe tournante DIY pour tour .
» Pour 2016 c'est la lettre M

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lota Animal Mon Ami :: petions et lettres à signer et faire diffuser autour de vous-
Sauter vers: