Lota Animal Mon Ami

Discutions et info sur la cruauté animale
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un chat fluorescent pour aider à combattre le VIH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
georgeslaurent
Admin
avatar

Nombre de messages : 9342
Age : 73
Localisation : (Belgique)
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Un chat fluorescent pour aider à combattre le VIH   Mar 13 Sep - 23:37

Un chat fluorescent pour aider à combattre le VIH

Des chatons fluorescents, génétiquement modifiés, viennent de naître en laboratoire. Cette aberration chromatique prouve pourtant la réussite d’un projet important : l’enrayement de la transmission du virus du Sida chez les chats et pourquoi pas, plus tard, chez les hommes.
Eric Poeschla, virologue moléculaire à la clinique Mayo de Rochester (États-Unis), et ses collègues ont infecté des gènes étrangers à l’intérieur d’ovules félins. Ils ont ainsi mis au monde des chats transgéniques, à la fourrure fluorescente. Une méthode qui fonctionne pour la première fois sur un carnivore.




Dans quel but ?
Plus qu’un effet de style, il s’agit d’enrayer le processus de transmission du virus du Sida chez le chat. Un virus qui tue chaque année des millions de félins.


Il existe deux types distincts de virus du Sida : le VIH qui touche les primates – singes et hommes – et le virus immunodéficience félin (VIF), qui tue en masse les chats et de plus gros félins comme les lions. La génétique des deux virus est suffisamment différente pour que le VIF ne se transmette pas aux hommes et que le VIH ne contamine pas les chats.

La protéine primate TRIMCyp, par conséquent déficiente chez les chats, protège les humains et les singes du VIF. Mais insérée chez le chat, cette protéine serait-elle capable de reconnaître et cibler les cellules porteuses du virus VIF ?
Le tour de passe-passe de Poeschla et ses collègues consiste à utiliser un virus comme coursier : le virus, porteur du gène TRIMCyp, mènera le gène jusqu’à l’intérieur d’un ovule de chat. Ce procédé a déjà fonctionné lors de transfert génétique sur des souris ou des vaches, mais avait toujours échoué lorsqu’il s’agissait de carnivores.

Les cellules du VIH et du VIF peuvent aisément être infectée, car leur période d’incubation est longue. Dés lors, les chercheurs ont créé un lentivirus porteur du gène TRIMCyp et d’un gène comportant la protéine fluorescente, qui s’infiltrera dans les ovules des chattes. Une combinaison qui permettra au scientifique de quantifier la réussite du projet. Si les chats à naître scintillent d’un vert luminescent, cela signifiera qu’ils sont porteurs du nouveau matériel génétique. L’équipe a ainsi fertilisé vingt-deux chattes, qui ont chacune reçu 30 à 50 ovules introduits directement dans leurs trompes de fallopes.

Cinq tombèrent enceintes. Onze embryons se formèrent, mais dix seulement portaient la marque des nouveaux gènes, rapporte aujourd’hui le journal Nature Methods. Aujourd’hui, seuls trois de ces chatons génétiquement modifiés sont toujours en vie. Soit un taux de réussite de 23%. “La méthode du transfert par virus possède une gros avantage : l’efficacité, explique Poeschla. Presque l’ensemble de la progéniture est transgénique, donc vous n’avez pas à dépister une centaine d’animaux avant de détecter les porteurs des nouveaux gènes.”
Reste à tester la résistance de ces chats de laboratoire au VIF. “Cette recherche biomédicale peut bénéficier à la fois aux chats et aux primates, donc aux humains,” déclare Eric Poeschla.

Grâce à cette technique, d’autres protéines antivirales primates pourraient être tester sur le chat et participer au ralentissement, voire à l’anéantissement, du VIF. L’organisme du chat servirait à explorer d’autres questions biologiques. Le cortex visuel de son cerveau, par exemple, serait un modèle plus proche du cerveau humain que celui de la souris.

“Les chats deviendront un outil scientifique plus facile à utiliser maintenant que l’on peut en modifier le génome, précise Susan VandeWoude de l’université de l’État du Colorado, à Fort Collins. Mais ils ne
remplaceront pas la souris”.

Souris et chats seront, pour une fois, logés à la même enseigne.

http://www.nationalgeographic.fr/actualite/chat-fluorescent-vih-sida/7910700
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://georges001.skyrock.com
Zouette

avatar

Nombre de messages : 578
Age : 63
Localisation : Belgique / Malmedy
Date d'inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Re: Un chat fluorescent pour aider à combattre le VIH   Sam 14 Jan - 18:41

Diabolique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss-du-59

avatar

Nombre de messages : 1935
Age : 30
Localisation : Cambrai (nord de la france)
Date d'inscription : 12/02/2010

MessageSujet: Re: Un chat fluorescent pour aider à combattre le VIH   Lun 16 Jan - 16:53

Mais c'est quoi encore cette nouvelle connerie ?!
Quand vont ils enfin finir leur débilité inutile ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://faut-les-sauves.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un chat fluorescent pour aider à combattre le VIH   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un chat fluorescent pour aider à combattre le VIH
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soutenir la Fondation Bardot pour aider les animaux rescapés au Japon
» clics pour aider nos amis les betes!
» Des professionnels français du tourisme s'engagent pour aider la Tunisie
» Béziers Hakira dressée pour aider Lucas, enfant diabétique, a disparu
» HAKIRA dressée pour aider Lucas, enfant diabétique, a disparu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lota Animal Mon Ami :: Les dossiers.... :: La vivisection et l'expérimentation animale-
Sauter vers: