Lota Animal Mon Ami

Discutions et info sur la cruauté animale
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 "Quand l'homme se fait monstre"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
georgeslaurent
Admin
avatar

Nombre de messages : 9362
Age : 73
Localisation : (Belgique)
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: "Quand l'homme se fait monstre"   Ven 1 Déc - 21:21

Présentation

Le terme de vivisection dérive de dissection et véhicule une forte charge émotionnelle. L’expérimentation animale concerne l’ensemble des tests réalisés sur les animaux vivants, anesthésiés ou non, dans un but expérimental. Ces expérimentations scientifiques sur des animaux demeurent relativement obscures pour la population, et il est évident qu'il n'y a là pas de quoi s'enorgueillir d'être humain, moderne et civilisé. Les tests sur les animaux sont fréquents, cruels et inutiles ce qui ajoute encore à leur monstruosité.

En France, on estime à plus de 7 millions d'animaux qui meurent chaque années dans des expérimentations animales dans d'atroces souffrance. Ce chiffre ne prend pas en compte les animaux tués pour le commerce des peaux, et la commercialisation de la viande.

On teste sur les animaux de laboratoire des produits domestiques (savons, crèmes, parfums, shampooings, etc.), des produits chimiques destinés à la consommation (encres, peintures, détergents, lubrifiants, etc.), des pesticides, des armes (nucléaires et autres). Certains animaux subissent plusieurs expérimentations durant des jours, des mois ou même des années.

Chaque jour entre les mains de pseudo scientifiques, de futurs médecins ou vétérinaires qui passent pour des autorités médicales, des millions d'animaux (souris, rats, cochons d'Inde, hamsters, lapins, chiens, chats, tortues et singes, chevaux, ânes, chèvres, oiseaux et poissons ) sont aveuglés par des acides ou des lasers, soumis à des séries de chocs électriques, à des immersions répétées ou à des séries d'inoculation de virus mortels, et sont empoisonnés, éventrés, gelés pour être ranimés puis gelés de nouveau, condamnés à mourir de soif, de faim, de chaleur ou de froid, souvent après leur avoir extirpé entièrement ou partiellement diverses glandes ou leur avoir sectionné la moelle épinière, ou avoir pratiqué sur eux quelque autre intervention chirurgicale. Privations d’oxygène, de sommeil. Créations d’anxiété, d’agressivité, de folie, hypertension par compressions ou blessures d’artères. Transplantations, greffes de têtes ou d’organes, décharges électriques, tumeurs provoquées par des coups, cancers produits par des substances chimiques, absorptions forcées de drogues ou d’alcool, noyades forcées, prélèvement de sang dans le cœur ou les oreilles… Des singes sont projetés contre les murs, des chiens, des singes des lapins ligotés que l’on fait fumer de force, des souris maintenues devant des cigarettes qui se consument, des chevaux recevant des injections de nicotine. Le calvaire est interminable....

Chaque méthode nouvelle, chaque produit nouveau, une fois essayé sur les animaux, doit être ensuite essayé sur l'homme afin que leur inocuité ou leur utilité soit reconnue. Il a été répété maintes fois que les exercices vivisectionnistes n'aboutissent à rien, sinon à donner un aperçu de la stupidité humaine....

Les tortures infligés le plus fréquemment aux animaux sont :

Privation d'oxygène, de sommeil afin de créer de l'anxiété, de l'agresivité, de la folie, des convulsions, de l'hypertension...
Transplantation, greffes de têtes, d'organes, décharges électriques, tumeurs provoquées...
Ablation de nerfs, absorption de drogues, d'alcool, noyade forcées, essais de gazs toxiques, expériiences sur les cerveaux...
Manipulation génétique, production de monstres en embryologie...
Injection de nicotine, animaux ligotés devant des cigarettes se consumant ou relié directement à des tubes qui leur fait artificiellement consummer la cigarette...
Les lieux où se déroulent les expérimentations :

Animaleries de laboratoires pharmaceutiques
Vétérinaire
Hôpitaux
Laboratoires de l'Armée
Facultés, lycées

Témoignage d'une étudiante ( extrait du magazine Animaction d'été 2000 ) :
"Cette année, c'est encore 256 rats et lapins au moins qui vont finir le ventre ouvert dans la poubelle jaune au labo de physiologie animale. (...) TP n°1 licence BGST : on ouvre le rat anesthésié mais vivant et on s'entraîne à poser des canules. Souvent, il y a du sang, on ne voit rien, l'animal meurt pendant l'intervention. On jette notre "matériel" mort dans la poubelle jaune, et on apporte grand soin au matériel de vivisection, puis basta, on rentre chez soi. Rien ne vous choque ? (...) Etudiant, il y a mille autres causes à soutenir dans le monde (les enfants maltraités, les populations massacrées...) mais dans notre pays, sur notre campus, il y a déjà non-respect de la vie, mépris et violence sur des êtres que l'on dit inférieurs".


--------------------------------------------------------------------------------



Charte pour une éthique de l'expérimentation animale : c'est une blague ?

Dans un souci commun d’améliorer les conditions des animaux utilisés à des fins scientifiques, des négociations ont eu lieu au Ministère de la recherche entre l’INSERM, l’INRA, le CEA et le CNRS avec pour finalité la création des Comités régionaux d’éthique en matière d’expérimentation animale. Ces Comités s’inscrivent dans les principes énoncés dans une charte à laquelle ont adhéré ces organismes.


Article 1 : de la nécessité de l'expérimentation animale
Les nécessités de la recherche biologique, médicale, ou vétérinaire, et les limites actuelles des méthodes alternatives, rendent incontournable le recours à l'expérimentation animale pour faire progresser les connaissances , améliorer le diagnostic et le traitement des maladies, et d'une manière générale préserver la santé.

Article 2 : de la sensibilité et de la souffrance chez les animaux
Les animaux sont des êtres sensibles et pourvus de capacités cognitives et émotionnelles. Ils sont capables de souffrir. L'expérimentateur a le devoir de s'assurer que leur santé et leur bien-être ne sont pas inutilement menacés. La prévention de toute souffrance inutile sera son premier souci.

Article 3 : de la qualification de l'expérimentateur
Les connaissances scientifiques et techniques sont en progression constante. L'expérimentateur doit veiller à entretenir et étendre ses propres compétences et celles de ses collaborateurs. Il doit être à même de garantir la mise en œuvre des techniques les mieux adaptées à la réalisation de ses objectifs scientifiques dans le respect des besoins physiologiques et comportementaux des espèces animales utilisées.

Article 4 : de la responsabilité de l'expérimentateur
Expérimenter sur des animaux est un acte de responsabilité personnelle. L'expérimentateur s'engage à se conformer en tous points aux exigences légales et réglementaires en vigueur. L'expérimentateur a aussi une responsabilité morale vis à vis des animaux qu'il utilise à des fins scientifiques. Il lui appartient donc de tout mettre en œuvre pour fonder l'éthique de sa démarche, notamment quant à la légitimité de l'objet de la recherche et à la pertinence des méthodes envisagées pour la conduire, et pour s'assurer d'une probabilité raisonnable que ses études conduisent à l'acquisition de connaissances nouvelles.

Article 5 : de l'utilité d'une délibération éthique
L'expérimentateur ne peut être seul juge de la légitimité éthique de ses propres travaux lorsqu'ils mettent en cause ses rapports avec des êtres vivants. La communauté scientifique dans son ensemble éprouve également le besoin d'enrichir sa réflexion sur ce qui est tolérable et ce qui ne l'est pas, appelant ainsi la création de comités d'éthique spécifiques.

Article 6 : du rôle de Comités d'éthique en expérimentation animale
Ces comités apprécient la compatibilité entre les protocoles expérimentaux proposés et les principes éthiques, afin d'aider l'expérimentateur dans sa démarche lorsque le recours à l'animal s'impose. Ils ont pour objet de constituer une garantie complémentaire, pour la société dans son ensemble, du respect de la vie animale et du bien fondé de la demande scientifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://georges001.skyrock.com
 
"Quand l'homme se fait monstre"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Expo "Quand les hommes construisaient des dolmen"
» reportage "Quand les océans deviennent acides"
» L'homme et le cheval, "naturellement" partenaires, vraiment?
» La cage "fait maison"
» mon pr "vibre" quand je le touche.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lota Animal Mon Ami :: Les dossiers.... :: La vivisection et l'expérimentation animale-
Sauter vers: